Iles Sanguinaires, archipel classé Natura 2000

Les iles se situent juste en face de la pointe de la Pirata qui termine la partie haute du Golfe d’Ajaccio. C’est un ensemble de quatre îlots qui portent tous un nom différents : Porri, Cala d’Alage, l’île aux Cormorans et Mezza Mare ou grande sanguinaire qui, pas sa superficie, se trouve être le plus grand des ilots.

L’origine du nom de l’archipel possède différentes versions : d’aucuns s’attachent à dire que la couleur que revêt l’ensemble des iles au coucher du soleil rappelle cette couleur rouge pourpre sanguinolente. D’autres font référence aux Frankenies, sortes de petites plantes à fleurs roses, dont les feuilles, une fois l’été passé, adoptent la couleur rouge vif.

Enfin, il existe une troisième version qui semble plus probable. A partir de 1595, une carte de la région notifie le terme de « Sagonares insulae » autrement dit les iles qui annoncent Sagone et son golfe. Elles auraient aussi été nommées Iles sangonnaires par l’évéché de Sangone et auraient servi de lieu de mise en quarantaine pour les pêcheurs de corail qui remontaient d’Afrique (i sanguinari – les gens au sang noir). Ces gens se seraient installés sur ces ilots dans des cabanes de fortunes durant leur séjour d’éloignement.

Cet archipel a aussi intéressé deux illustres personnages. Le premier est Jérôme Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon 1er qui naquît à Ajaccio et qui aurait fait le vœu d’être inhumé sur l’une des Iles Sanguinaires. Le second est Alphonse Daudet. Ce dernier, écrivit un récit de voyage dans les Lettres de Mon Moulin intitulé Le Phare des sanguinaires. Il y a abordé les vestiges du passage de l’homme sur ces îles.

A ce propos, on note de toute évidence, une existence humaine sur l’archipel des Sanguinaires. L’homme serait arrivé à partir du XVIème siècle, date à laquelle une tour génoise y a été construite sur l’île Mezza Mare. C’est justement à cet endroit qu’on retrouve le phare actuel, construit en 1844 au point le plus haut de l’île soient 80 mètres d’altitude. Il a été habité jusqu’en 1985 et conserve encore un logement pour le personnel qui devrait y travailler. C’est sur cette ile d’ailleurs que la majorité des constructions ont eu lieu : ainsi la tour Casteluccio a été édifiée en 1550, le Lazaret en 1806 et le sémaphore en 1865.

Coté faune les îles sont le refuge des oiseaux. On peut ainsi voir des goélands et des puffins. Au niveau de la flore, de nombreuses plantes rares et même inexistantes sur le territoire insulaire corse poussent à cet endroit sans souci. La principale ile, Mezza mare, accueille plus de 150 espèces différentes. Les plus impressionnantes sont les Arum, l’asperge sauvage et les poireaux sauvages. Cette dernière donnera le nom à une ile de l’archipel : I Porri.

L’ensemble des chapelets d’ilots a été classé natura 2000 de part sa grande diversité au niveau de la faune et de la flore. Puis en 2008, elle a acquis le titre de Grand Site de France. Cela aura pour objectif de restaurer la tour génoise mais aussi de remettre en valeur l’ile et sensibiliser les visiteurs à l’environnement.

Pour accéder aux iles, il n’y a qu’une seule solution, le bateau. Plusieurs excursions sont organisées par différentes compagnies maritimes. Certaines vont même jusqu’à vous proposer une visite guidée de l’archipel avec un arrêt d’une heure sur la grande sanguinaire, Mezzo Mare. Là, vous aurez le droit à une présentation de la faune et de la flore et des explications sur l’histoire de l’île.

L’archipel des iles sanguinaires est devenu depuis quelques temps, un lieu incontournable en Corse du sud. Plus de 300 000 personnes les approchent chaque année. Cela va du simple touriste, en passant par le photographe professionnel et même les cinéastes puisqu’en 1998, les Iles Sanguinaires ont servi de lieu de tournage et d’intrigue à un téléfilm d’Arte.

Localisation des Iles Sanguinaires

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *