Iles Lavezzi, un archipel réellement paradisiaque

Les îles Lavezzi forment un archipel d’une centaine d’ilots de récifs et de rochers. Elles se situent au sud de la Corse, à 10 kilomètres exactement au sud est de Bonifacio. Une partie de ces massifs marins appartiennent à l’Italie. La zone, classée réserve naturelle depuis 1982, possède 79 hectares de terre et 5093 hectares maritimes. Elle a été intégrée dans la réserve naturelle des bouches de Bonifaccio depuis septembre 1999.

Pour s’y rendre, il faut emprunter un des bateaux au départ de Bonifacio. En à peine trente minutes, vous arrivez alors au paradis. Vous pouvez aussi prendre des plus gros navires de croisières qui proposent en plus de la visite de Porto-Veccio et un déjeuner à bord, la découverte des iles Lavezzi. Le tarif est dans ce cas un peu plus élevé mais certaines compagnies proposent de très bon rapport qualité/prix.

Pensez dans tous les cas à prévoir votre pique nique si vous compter y passer la journée. Il n’y a pas de commerce ni de paillotes installés dans l’archipel mise à part sur l’Ile de Cavallo, très prisée des gens fortunés. Vous risquez donc de payer très cher votre orangeade ou votre sandwich.

Car l’archipel est quand même composé d’îles plus imposantes que d’autres. On peut en compter six au total. Si on part du nord pour se rendre au sud, il y a en tout premier l’ile Porraggia, puis celle de Ratino et de Pialla. Ces ilots sont riches au niveau de la flore avec plus de 200 espèces de végétaux dénombrés et de la faune avec de très nombreux oiseaux qui viennent y nicher et des poissons qui prennent plaisir à nager au fond de l’eau limpide.

Il y a ensuite les iles Spertudo, connue pour son écueil, qui se situe plus à l’est et Cavallo, constituée de deux ilots San Baïnso et Camaro Canto.

Enfin, l’ile la plus au sud, et aussi une des plus grandes, est l’ile Lavezzo. Il s’agit par ailleurs de l’ile la plus riche culturellement puisqu’elle abrite deux cimetières qui ont été érigés suite à l’un des plus grand naufrages de la marine française. C’est, en effet, dans l’archipel des Iles Lavezzi que le 15 février 1855, le navire La Sémillante s’échoua sans pouvoir sauver une seule personne à bord. Plus de 390 soldats et prêt de 380 martins périrent dans ces eaux réputées les plus dangereuses de la Corse du sud. Seulement 560 corps furent repêchés. Ils reposent maintenant en paix dans les deux cimetières : celui de l’Alchiarino où est abritée la sépulture du capitaine de la Sémillante et en haut duquel une pyramide fut érigée en 1856. Le deuxième est le cimetière de Furcone où une chapelle fut dressée en l’honneur des hommes qui ont péris dans cette mésaventure.

Plus loin, lors de votre visite de l’ile, vous pourrez approcher une ancienne bergerie et les ruines de la Chapelle Santa Maria, qui vu passer de nombreux moines du Xème au XVIème siècle. Enfin des vestiges plus anciens encore ont réussis à subsister : des traces d’une carrière datant de l’époque romaine sont encore présentes ainsi qu’un abri sous roche qui fut utilisé par les hommes de l’époque Néolithique avant que les premiers moines ne se la réapproprient.

Bien sûr, vous aurez aussi la possibilité de gouter aux joies de la baignade et de la bronzette dans une eau délicatement chauffée par le soleil et magnifiquement limpide. Pensez donc à prendre masque tuba et palmes pour profiter pleinement des eaux turquoise que nous offres les magnifiques plages de l’archipel de Lavezzi. La sensation de paradis pourrait quasiment être présente si, bien entendu, les iles n‘étaient pas aussi fréquentées durant la saison estivale Heureusement il y reste encore de très nombreuses petites criques qui invitent tout à chacun à profiter d’un instant magique et intense dans cette Corse du Sud gardée encore sauvage.

Localisation des Iles Lavezzi

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *